Sélectionner une page

Ecriture automatique médium

Ecriture automatique : ce que vous devez savoir

L’écriture automatique définition

Voici un petit résumé de ce que j’ai pu lire et vivre…
La psychographie est le premier nom donné par le fondateur du spiritisme lui-même, Allan Kardec en 1861. Il s’agit d’une écriture spirituelle dans laquelle n’intervient ni la conscience ni la volonté mais bien l’âme.
Ce procédé a été décrit par Hippolyte Taine, philosophe en 1878, dans son ouvrage « De l’intelligence ».
Certains utilisent l’écriture thérapeutique, les personnes libèrent leur esprit pour produire, par exemple, des textes poétiques, tout en ayant pour simple maître l’inconscient et en soustrayant tout contrôle rationnel.
La plus connue est celle d’André Breton qui est reconnu comme un grand maître du surréalisme.
On peut aussi parler d’une écriture presque médicale d’où le nom « psychographie » car cela consiste surtout à se faire du bien.
L’écriture automatique est un art divinatoire qui permet d’entrer en contact avec les esprits des défunts ou de guides.
Pour ma part, j’utilise cette pratique depuis plus de 20 ans de manière ponctuelle, respectueuse et prudente.

L’écriture automatique est-elle réservée aux personnes ayant des dons de médiumnité?

Non, l’écriture automatique n’est pas destinée uniquement aux médiums.
Ce procédé est utilisé par un tas de personnes. Exemples; Ceux qui ont une vie spirituelle élevée comme les praticiens suivants:
tarologues, parapsychologues, voyants, guérisseurs, etc…
les personnes lambda voulant contacter un parent décédé etc… ou désirant satisfaire leur curiosité.
les grands médiums spirites.

Mais tout d’abord qu’est-ce qu’un médium?

Le nom « Médium » est issu du latin qui est le substantif de l’adjectif « Medius » signifiant « qui est au mileu ».
Le médium entre en contact avec les esprits, exemple via télépathie, et délivre les messages des morts destinés aux vivants, d’où le nom, médium « qui est au milieu ».
Il est donc le lien entre l’au-delà et la terre, c’est-à-dire un intermédiaire.
Je ne peux m’empêcher de faire le lien avec l’arcane majeure du bateleur, ou du magicien, qui eux aussi, travaillent avec les énergies spirituelles et le monde terrestre.
Un médium pur n’a pas obligatoirement besoin d’outil pour pouvoir établir le contact car il bénéficie de la clairvoyance, clairaudience, clairsentience, etc..
Cependant, certains médiums continuent la pratique.

De quoi avons-nous besoin pour la pratiquer?

– Une feuille blanche ou bloc de feuilles.
– Un stylo ou crayon (couleur bleue ou noir)
– Du calme et de la concentration
– Avoir l’esprit en paix

Et ingrédients primordiaux pour moi, le bon sens, la circonspection et la paix de l’âme.

Quelle protection lors de l’écriture automatique?

Certains prendront des mesures de sécurité et pratiqueront des genres de rituels telles que :

– Se munir d’eau bénite pour bénir l’endroit où se passera l’expérience.
– Placement de statuettes saintes comme celle de Jésus, de la Vierge, d’anges ou de Saints.
– Du sel afin de purifier l’endroit où sera pratiquée la séance.
– Récitations de prières avant et après la séance.
– Brûler de la sauge et ou de l’encens, afin de purifier les lieux avant et après la pratique de la psychographie.

Comment pratiquer une séance d’écriture automatique ?

La réussite de la pratique demande un certain temps car il faut que l’esprit du défunt redécouvre le plan matériel et réapprenne à utiliser les structures
de phrases ainsi que le graphisme.
Cela demande aussi beaucoup d’énergie, pour l’esprit ainsi que pour celui qui pratique l’écriture. L’âme utilise celle du sujet afin de trouver la force de guider sa main.
Il faut donc faire preuve de patience, de tolérance et prendre le temps de méditer ou prier avant la séance.
Il faudra également boire et manger peu avant la séance d’écriture automatique.
De mon côté, j’aère très souvent la maison avant et après la séance et je brûle de l’encens. Certains conviennent d’un rendez-vous avec l’esprit.
La personne qui veut pratiquer une séance d’écriture automatique devra être saine d’esprit et de corps, j’entends par là ne pas attendre d’être grippée, par exemple, pour se lancer dans cette aventure…
Le sujet devra se sentir bien, en paix avec lui-même et surtout avoir de bonnes intentions.

 A quoi sert la psychographie ?

De mon côté, j’ai commencé cette pratique lorsque j’avais plus ou moins 15 ans, juste après avoir utilisé le spiritisme avec une planche ouija improvisée.
Dès les premières minutes de ma première séance, j’ai obtenu des résultats. Je suis tout d’abord restée attentive au stylo qui commençait à bouger.
Ensuite, j’ai tenté de me concentrer sans imaginer les traits qu’allait dessiner le stylo, cela aurait influencer à coup sûr les messages (cela n’est pas simple au début).
Le premier message que j’ai reçu était un prénom, que je garde secret car il s’agit de mon ange protecteur.
Cette pratique m’a aidé à m’ouvrir d’avantage au monde spirituel et m’a permis de trouver des réponses à certaines de mes interrogations.
Malgré cela, j’étais trop jeune pour mesurer les conséquences de mes actes et, par manque de connaissance, j’ai vécu des expériences angoissantes
pendant et après les séances(voir les dangers de l’écriture automatique).

Quels sont les messages de l’écriture automatique?

Au départ, comme je l’ai expliqué plus haut, l’esprit doit trouver le moyen de placer son énergie dans le bras et la main de celui qui tient le stylo.
Les premiers traits commencent à se dessiner, il s’agit souvent de simples lignes et/ou cercles. Je pense qu’il s’agit d’un « échauffement » pour l’âme qui veut prendre contact.
Ensuite, lorsque le pratiquant aura posé sa question, l’esprit fera de son mieux pour diriger sa main et répondre en esquissant des dessins ou mots.
Il pourra écrire dans votre langue ou pas, tracer des dessins tels des fleurs, animaux etc…
Il arrive souvent que les mots ne signifient rien, exemple « shshiisfr ». Dans ce cas, il faut se concentrer à nouveau et reposer la question clairement.
Parfois, les messages sont de simples mots comme « anniversaire, au revoir, je t’aime  » ou alors de phrases plus longues ou des texte pour les plus expérimentés.
Il peut y avoir des fautes d’orthographe que vous même n’auriez pas fait, il s’agit dès lors d’une preuve que votre inconscient n’était pas de la partie et que la
pratique a bien fonctionné.
L’esprit peut nous annoncer certaines prédictions, parfois des informations sur nos vies antérieures, de l’aide pour notre vie amoureuse et ainsi de suite.

Puis-je parler à mon ange gardien via l’écriture automatique ?

Il est tout à fait possible d’échanger des messages avec son ou ses anges gardiens en pratiquant la psychographie.
De mon côté, dès le premier contact, je suis tombée sur mon fameux ange protecteur.
Les messages délivrés portent souvent des révélations, des conseils et de l’espoir à celui qui pratique cette écriture.
Notre ange gardien est très étroitement lié à nous, il nous connaît parfaitement, nous pouvons donc placer toute confiance en lui.
Il se peut aussi que le pratiquant arrive à contacter une personne de la famille ou liée d’une quelconque manière à la famille.

Est-ce dangereux de pratiquer l’écriture automatique ?

S’il s’agit de la pratique de la psychographie intuitive qui consiste à écrire en laissant vos pensées les plus profondes
parler, il n’y a pour moi aucun danger.
Par contre si l’on veut expérimenter l’écriture automatique afin de contacter des entités, un guide spirituel, anges et autres, il s’agit de bien évaluer les risques.
Lorsque je pratiquais le spiritisme, qui est le même principe que la psychothérapie et dont la seule différence est l’outil utilisé, je suis rapidement entrée en contact avec un esprit.
Celui-ci m’a fait savoir qu’un de mes ancêtres l’avait assassiné. A cet instant, le malaise s’est installé…
Que devais-je faire? Comment réagir du haut de mes 15 ans?
Je lui ai évidemment spécifié que je n’étais pas responsable de cela mais, bizarrement, celui-ci en voulait à mon papa. En effet, l’assassin de ce spectre était l’oncle de mon père. Mon papa ne l’avait pas connu et ne connaissait pas cette histoire. Il ne savait donc pas nous prouver que les affirmations de l’âme étaient vraies ou non. L’esprit m’avait donné des détails comme le prénom de son meurtrier, date, circonstances etc…
J’avais donc questionné ma grand-mère paternelle. Celle-ci m’avait confirmé la véracité de dires du fantôme, en précisant que ce parent avait fait de la prison et avait volé notre grand-père.

Le lendemain, ma sœur et moi avons repris contact avec l’esprit pour qu’il cesse d’en vouloir à notre père. Mais au même moment, un énorme tableau qui était accroché depuis des années au mur s’est effondré sur la tête de mon père. Heureusement celui-ci l’a attrapé in extremis et il n’y a pas eu trop de mal.
C’est à ce moment-là que nous avons fait le lien entre la colère de l’esprit et la chute du grand tableau.
Nous avons stoppé les séances et moi seule m’y suis remise quelques mois plus tard, en cachette.
C’est un des exemples qui est pour moi une preuve que les choses peuvent nous échapper par manque de pratique et de connaissance.
Lorsque la personne pratique cette expérience, elle fera appel par exemple à un parent décédé. Hors, appeler les esprits peut s’avérer dangereux.
Généralement, le pratiquant ne pourra pas vérifier s’il s’agit réellement de l’âme du parent demandé. Les esprits du bas astral sont souvent plus proches qu’on ne le pense et peuvent créer le trouble dans la vie de l’expérimentateur.
De nombreux récits parle d’arrivée de phénomènes paranormaux suite à ces séances et considèrent que des démons ont pris possession des lieux
cherchant à nuire aux habitants de ceux-ci.
Après certaines séances j’étais épuisée. Mon bras et ma main étaient glacés, cela voulait dire que j’ai été contactée par des entités provenant du bas astral.

Mais qu’est-ce que le bas astral ?

C’est le plan astral le plus bas où se situe les vibrations les plus basses. Les esprits qui y demeurent sont :

*Des entités qui manquent de confiance en eux ( les peureux).
*Les esprits qui font peur et terrorisent les vivants en faisant bouger des objets et autres (les méprisants).
*Les âmes qui ne se rendent pas compte qu’elles sont décédées et qui continuent à évoluer comme-çi de rien n’était avec la conscience d’un enfant en bas-âge.
*Les coques astrales, schèmes et lémures qui sont des sortes de vampires énergétiques dépourvues de conscience et d’intelligence provenant de personnes mortes. Ils se cachent dans les maisons, les jardins et s’accrochent sur les chakras des gens pour pomper leurs énergies. La victime aura des symptômes multiples tels que des sensations de mal être, des idées noires, de la fatigue etc…
* Les mauvais élémentaux de la nature (il en existe des neutres et des bons) qui vivent sur des plans différents du nôtre mais qui peuvent s’agrafer sur le nôtre et faire disparaître certains objets.
* Les mécontents qui seront fâchés d’avoir quitté le plan terrestre et stagnent dans les basses vibrations.
Il s’agit souvent de personnes qui ont été dépendantes à l’alcool, la drogue par exemple.
Ils s’accrochent aux personnes ayant peu de courage et ayant une faible volonté car ceux-ci sont facile à manier. (Les insatisfaits)

Bref, toutes les entités venant de cet endroit submergent les gens et tentent des incursions dans leurs esprits.
Dans ce cas les symptômes seront une grosse fatigue, une somnolence. Il faudra dès lors stopper nette l’écriture, secouer votre main et bras de toute vos forces, ensuite aérer la pièce tout en faisant brûler de l’encens.
J’ajouterai même que prendre une douche tout en visualisant le nettoyage profond de notre corps et âme est une très bonne technique pour se purifier.
Nous avons tous un ou plusieurs guides spirituels qui nous surveillent et nous protègent. Cependant, je ne recommande pas cette pratique.
Plusieurs médiums et même de très grands spirites ont essuyés des échecs monumentaux en général après avoir fait des incorporations.
Dans ce cas, quand les évènements nous échappent, les choses peuvent tourner mal et aller très loin.
Le pratiquant peut souffrir d’un simple état de mal-être et /ou dépression mais cela peut aussi aller jusqu’à l’internement, la possession voire la mort (cas rares mais réels).

Mes conseils et conclusions

L’erreur qui se produit également est que le pratiquant pense qu’un esprit s’exprime à travers lui alors qu’il s’agit de son inconscient qui parle. La dépendance à la pratique est aussi très dangereuse et j’ai moi-même été confrontée à cela lors de ma jeunesse.
On finit par s’habituer à parler et contacter l’âme en question de plus, cet autre monde, si mystérieux, finit par nous rendre accroc. Si la personne pratique cette écriture alors qu’émotionnellement elle est déjà fragile, le danger se montre encore plus grand.
Enfant, je finissais par rester non-stop dans ma chambre, que cela soit pour le spiritisme ou l’écriture automatique, je me coupais peu à peu du monde réel.
Lorsque nous sommes adolescents, les conditions pour pratiquer l’écriture spirituelle ne sont évidemment pas bonnes.
En effet, les ados étant en phase de transition entre le monde de l’enfance et celui des adultes sont bien trop fragiles psychologiquement.
Il est préférable de pratiquer lorsque nous nous sentons bien et rempli d’une énergie positive.
Il est préférable de demander à son guide spirituel de bien vouloir vous accompagner lors de ces séances.
De mon côté, je pratique cela lorsqu’un consultant a besoin de recevoir un soutient en plus de mon tirage de tarot et d’oracles.
Je ne pratique pas cela à chaque consultation. Cela dépend de l’état émotionnel du client, de sa demande et de moi-même.
En effet, si je ne le sens pas bien, je ne me lancerai pas dans la psychographie.
Tout ce que j’ai écrit en amont reste ma vision des choses et je ne prétends pas détenir toutes les vérités.
Et comme disait ce cher Allan Kardec: « Toute personne qui ressent à un degré quelconque l’influence des esprits est, par cela même, médium. »
Quant à moi, j’ajouterai que nous sommes tous médiums : il suffit de s’ouvrir au-delà du monde 3D.
Nous ne sommes pas uniquement un corps fait de chair, d’os et de sang piloté par un cerveau.
Nous sommes dotés de plusieurs corps bien plus subtils !
J’en veux pour preuve tous les cas de EMI (expérience de mort imminente) où de nombreuses personnes ayant été proches de la mort sont sorties de leur enveloppe corporelle.
Les sujets ont voyagé durant un certain temps avant de se réincorporer et ont raconté des faits se passant à l’extérieur de la salle de réanimation au moment de leur coma.
Ayant moi-même expérimenté des sorties de corps lors de mon enfance, je soutiens formellement que les êtres humains sont bien plus « aériens » et éthéré qu’on ne le pense.